Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 février 2018

Sac juridique

index.jpg

Je viens de recevoir ceci, qui est amusant. Sans doute le saviez-vous déjà.

Un sac à procès plus rarement appelé sac de procès, était un sac en toile de jute, de chanvre ou en cuir qui était utilisé sous l’Ancien Régime, lors des affaires judiciaires, et qui contenait tous les éléments du dossier à des fins d’archivage.

Il contenait dépositions et requêtes ; copies signées des procureurs des pièces ; pièces à conviction.

Une fois l’affaire terminée, ces différentes pièces étaient rassemblées et suspendues dans le sac fixé par un crochet à un mur ou une poutre (d’où l’expression « une affaire pendante ») pour que les parchemins ne soient pas détruits par les rongeurs.

Ces sacs étaient placés dans le cabinet de l’avocat ou les greffes de chaque juridiction.

L’expression « l’affaire est dans le sac » signifiait que le dossier judiciaire était prêt et que l’ensemble des pièces était archivé dans le sac scellé. 

Pour l’audience, le sac était descendu et le procureur (avocat) pouvait plaider devant la cour et « vider son sac » en sortant les pièces nécessaires à sa plaidoirie.

L’avocat ou le procureur rusé qui savait bien exploiter toutes ces pièces est à l’origine de l’expression « avoir plus d’un tour dans son sac ».

19:18 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Il me semble avoir un très vague souvenir de fac de cette histoire de sac à affaire pendante.

C'est toujours plaisant d'apprendre ce genre d'histoires à l'origine des expressions que l'on emploie couramment et dont on comprend le sens, sans pourtant en connaître l'origine ; car toutes en ont une, nécessairement.

Écrit par : Sébastien | dimanche, 18 février 2018

Bien d'accord. Cette fois, cela m'a été envoyé par mail, retransmis d'une retransmission elle-même retransmise, etc. Malheureusement, on ne citait pas de sources. Quoi qu'il en soit, ça me paraît cohérent.

Écrit par : Jacques Layani | dimanche, 18 février 2018

Écrire un commentaire